Capsule DD 053 (11:46)

Transition écologique, ce qui change en 2022 - L’enseignement supérieur fait sa transition écologique - Film du mois : Don’t look up : déni cosmique


Download Audio | Published 8 mos ago

Episode Content

La Capsule DD n° 53

14 janvier 2022

L'actu du moment : Transition écologique, ce qui change en 2022

L’écho du Sup’ : L’enseignement supérieur fait sa transition écologique

Le film du mois : Don’t look up : déni cosmique, disponible sur Netflix

L’agenda de la prochaine quinzaine

  • 20 janvier : Colloque “Vers une agriculture bas carbone” S'inscrire ici
  • 25 janvier : Change 2022 - Pôle IAR S’inscrire ici [S’inscrire ici] (https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSfU9XWYfPYQHWaAOBu7o-k_kleAucLPIWHoYxEF9qq3Hb9xTA/viewform)
  • 25 janvier : Colloque “Reconnecter l’agriculture et l’alimentation sur un territoire : jusqu’où aller à l’heure de l’Anthropocène ?” [S’inscrire ici] (h https://www.agreenium.fr/numerique/webinaires/les-webinaires-agriculture-et-anthropocene

Transcription

Geoffroy C'est le vendredi 14 janvier et il est encore temps de vous souhaiter une excellente année 2022. Pleine de forme, de joie de vivre et d’avenir radieux… bref comme un long vendredi… et c'est justement le moment de la Capsule DD.

Vous êtes bien installés, alors c'est parti !

Générique

L’actu du moment

Nathalie Pour commencer cette nouvelle année 2022, la capsule vous propose un tour d’horizon de ce qui change cette année en matière de développement durable et de transition écologique.

Caroline Tout d’abord, de nouvelles réglementations liées à la loi antigaspillage et économie circulaire entrent en vigueur pour faire la chasse aux plastiques à usage unique et au gaspillage. Depuis le 1er janvier, il est désormais interdit de vendre des fruits ou des légumes dans des emballages plastiques, c’est également le cas pour les sachets de thé non-biodégradables. De plus, si vous craquez pour un happy meal ou autre menu enfant dans un fast-food, sachez que les jouets en plastique, c’est bel et bien fini. Enfin, toujours dans le cadre de cette loi, il y a désormais l’obligation pour les lieux accueillant du public de proposer un point d’accès à l’eau afin de limiter l’utilisation de bouteilles en plastique.

Nathalie Et puis, on en finit également avec la destruction des produits invendus.

Caroline Oui, au-delà des produits alimentaires, les producteurs et revendeurs ont désormais l’interdiction de détruire leurs invendus comme les produits électroniques, les meubles, les vêtements. Désormais, pour limiter les émissions de gaz à effet de serre liées à leur destruction, tous ces produits devront être réutilisés, employés ou recyclés. Ils devront en priorité être adressés à des organisations caritatives.

Nathalie Dans le secteur du bâtiment, on progresse également avec l’adoption d’une nouvelle norme : la RT2020.

Caroline En effet, elle remplace la RT2012, l’actuelle réglementation thermique, et renforce les exigences en matière de performance énergétique et introduit également des exigences en matière d’impact carbone de la construction. L’accent est donc mis sur la sobriété énergétique et la décarbonation de l’énergie. De plus, afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre de nos logements et infrastructures, l’installation de nouvelles chaudières au fioul et au charbon sera interdite.

Par ailleurs, toujours dans cette logique de réduction des émissions de GES, le secteur automobile voit son malus s’alourdir avec un nouveau malus au poids pour tous les véhicules neufs de plus de 1,8 tonnes, dont seront seulement exonérées les voitures électriques et hybrides.

Nathalie Sur les questions sociales, des avancées sont également à noter pour cette nouvelle année

Caroline Oui c’est le cas de la santé des femmes avec la décision de rendre gratuite la contraception pour toutes les femmes jusqu’à 25 ans ; en France, cela concerne environ 3 millions de jeunes femmes.

On connaît également la difficulté pour tous ceux qui doivent accompagner au quotidien un proche dépendant : pour ces aidants, une revalorisation de l’indemnisation du proche aidant a été décidée. Et le proche aidant pourra également bénéficier d’un congé étendu.

Nathalie Retrouvez toutes ces évolutions sur le site d’informations l’infodurable.fr ou bien sur le site du Monde dans la rubrique Les décodeurs.

L’écho du Sup’

Iris

« Sur les places, on s’agite. À deux pas du Campus, les planches s’entassent aux devantures des cafés. Le ballet annuel du montage des terrasses vient de commencer. Celles-ci animeront la ville jusqu’en novembre, pendant les neuf mois de la saison sèche. D’élégantes cloisons extérieures végétales complètent ces dispositifs. Elles permettent d’abriter les personnes les plus fragiles pendant les multiples épisodes de canicule, parfois jusqu’à 48° C pendant plusieurs jours d’affilée.

Ici [...], comme dans de nombreux territoires du monde, nous avons relevé le défi d’une société « neutre en carbone » et résiliente. Exit, les énergies fossiles. Réinventée, l’industrie. Relocalisées, les filières alimentaires. Une ceinture agroforestière, complétée par une multitude de petites entreprises de conserverie, boucle la métropole.

Nous sommes en mars 2049. Il y a eu les années 20, que je n’ai presque pas connues [mais qui ont marqué le véritable début de nos difficultés] avec la Première Grande pandémie. Les années Trente, où il a fallu tout changer et le développement de l’économie régénérative.

Je m’appelle Anna. Je suis née en 2025. J’ai 23 ans. Je suis designeure, [et] mes amis sont juristes, entrepreneurs, biologistes. Et ma raison d’être, comme tant d’autres jeunes diplômés, c’est de réparer la Terre. »

Geoffroy C’est ainsi que Walter Bouvais, fondateur d’OpenLande et du magazine Terra Eco, a introduit son témoignage pour les 30 ans de l’Université de Cergy, fêté le 2 décembre dernier.

Car cet anniversaire, l’université a souhaité le placer sous le signe du virage écologique et le faire savoir.

Car signe des temps, les universités et les écoles, qu’elles soient d’ingénieurs ou de commerce, sont confrontées à des problématiques environnementales.

Un récent article du journal Le Monde pointait ainsi la déprime que vivent les élèves ayant intégré la pourtant prestigieuse Sup Aéro.

Malgré tout cette évolution se fait plus ou moins vite selon les établissements et les formations.

Nathalie La loi Climat et Résilience a d’ailleurs institué une nouvelle mission pour l’ESR : sensibiliser le public aux enjeux climatiques et écologiques.

Aujourd’hui, un quart des écoles ne traite pas des enjeux écologiques dans leur programme. C’est le résultat tout aussi édifiant qu’inquiétant qui ressortait de l’étude du collectif “Pour un réveil écologique”.

Pour les autres établissements, des actions de sensibilisation mais également, pour les plus ambitieux, l’intégration dans les programmes de formation ou de recherche (c’est le cas par exemple, du réseau IMT ou de l’iNSA de Lyon qui sont bien avancés).

Geoffroy Or l’intégration du DD ne peut se concevoir que dans une approche systémique : c’est-à-dire en portant le regard sur l’ensemble du fonctionnement. Entreprendre de petites actions pour promouvoir le DD, comme se limiter à une fresque du climat, n’est plus suffisant. On parle plutôt d’une vraie diffusion de la culture de la transition auprès des étudiants et donc, pour y parvenir, un vrai engagement de l’ensemble des personnels.

C’est d’ailleurs à cela que sert le Label DD&RS : il permet d’analyser en profondeur la dynamique des établissements, tant sur le plan de l’enseignement que de la recherche mais également sur le fonctionnement interne (gestion des campus, vie étudiante). De plus en plus d’établissements veulent en bénéficier et la Ministre, Frédérique Vidal, a rappelé que c’était aujourd’hui un outil solide pour l’évaluation.

Nathalie La semaine prochaine sortira le rapport Jouzel. Le groupe de travail s’est réuni pour la dernière fois cette semaine et les premières conclusions indiquent que l’on se dirige vers l’obligation d’un socle minimal de connaissances et de compétences commun à toutes les formations, quelles que soient leur spécialité.

On le voit, les cartes sont en train d’être rebattues et s’il y a des retardataires, on voit de plus en plus d’établissements prendre des décisions radicales. À nous de poursuivre et d’approfondir nos engagements, car “Ne pas nuire et réparer la terre”, c’est bien tout un programme !

Le clin d'œil

Thomas

Dans cette chronique nous allons vous parler du film du mois !

“Alors qu'une météorite s'apprête à détruire la Terre, deux astronomes alertent les décideurs politiques et se lancent dans une tournée médiatique pour prévenir l'humanité de la probable et inévitable fin du monde. Mais ils vont faire face, tant à un déni politique que médiatique” Voici le synopsis du dernier film en vogue dont vous avez forcément entendu parler : Don’t Look Up : Déni Cosmique

Iris Dans cette comédie dramatique américaine, écrite et réalisée par Adam McKay, Léonardo Dicaprio et Jennifer Lawrence incarnent 2 scientifiques se voyant complètement désemparés face à la réaction des politiques et des médias, préférant minimiser, rire ou carrément nier le phénomène en le remettant en question.

Thomas Le film se veut être une satire de notre société actuelle vis-à-vis de l’urgence climatique. On peut faire plusieurs parallèles entre le film et la réalité : comme par exemple la place du changement climatique dans les médias... et oui seulement 1% des sujets traités par les médias parlent de dérèglement climatique. De même vous le découvrirez dans le film, mais la considération des scientifiques dans la sphère politique et médiatique a encore du chemin à faire.On ne va pas tout vous divulgacher , mais de nombreuses parallèles sont à retrouver dans le film pour enrichir la réflexion..

Malgré tout, le film vaut le détour : il réussit son pari -contrairement à ses protagonistes – de faire parler de lui partout à travers le monde, en enregistrant des millions de visualisation. Il parvient à, sensibiliser Grand Public par le mode de la comédie et de faire un parallèle avec nos propres sujets sociétaux qui peinent parfois à se faire une place dans les médias.

On y reconnait le lien entre le fiction et réalité. C’est le cas de Valérie Masson Delmotte, climatologue bien connue, qui a partagé sur twitter ses réflexions. Je cite :

“Le film montre le décalage entre le fonctionnement des scientifiques et celui des médias et du pouvoir politique. Je le ressens également dans notre société actuelle”

“Cela pose la question de la formation des scientifiques pour les aider à s'exprimer dans les médias, et de la difficulté des journalistes ou des décideurs politiques à intégrer les connaissances scientifiques. Hélas, la grande majorité des décideurs n'ont pas lu les "résumés pour décideurs" des rapports du GIEC. J'espère que certains de leurs conseillers les lisent, mais je me demande ce qu'ils en retirent.”

Iris Pour conclure, ce film a permis d’ouvrir le débat sur le sujet du déni médiatique et politique et nous ouvre la voix pour agir ! Si on fait un dernier parallèle avec le film, la comète devient le changement climatique, et elle est déjà là ! Famine, montée des eaux, pollution de l’air, etc. Mais l’avantage aussi, c’est que la comète, c’est NOUS ! Notre société et les Hommes étant responsables du dérèglement climatique, il nous est encore possible de changer de trajectoire – mais à ce jour, le système, les médias, les politiques sont plus occupés par des divertissements légers et futiles !

L’agenda de la prochaine quinzaine...

Caroline Jeudi 20 janvier auront lieu les Rencontres régionales de la recherche, du développement et de la formation. Au programme de cette édition 2022 : une réflexion autour de l’agriculture bas carbone. Le colloque, organisé notamment par l’NRAE, sera retransmis en direct sur agriweb.tv.

Nathalie Rendez-vous le 25 janvier pour Change 2022, l’événement de la bioéconomie organisé par les équipes de IAR, le pôle français de référence en bioéconomie. Cet événement digital permettra de bénéficier d’expertises et de témoignages inspirants sur les transformations et les transitions économiques. L’occasion également de contribuer à des échanges qui dessineront un modèle circulaire profitable à tous durablement.

Thomas Autre événement programmé le 25 janvier, un webinaire intitulé “Reconnecter l’agriculture et l’alimentation sur un territoire : jusqu’où aller à l’heure de l’Anthropocène ?”. Ce webinaire est organisé par Agreenium dans le cadre d’un cycle de webinaires consacré à la refondation de l’agriculture à l’heure de l’Anthropocène.

Générique de fin

Geoffroy Et voilà la Capsule DD d’Unilasalle, c’est fini pour aujourd’hui. On espère que cela vous a plu.

N’hésitez pas à nous partager vos courriers enthousiastes, vos propositions de thèmes et vos suggestions d’amélioration à l’adresse capsuledd@unilasalle.fr

Merci pour votre écoute et pour vos coup de cœur cinématographique en faveur (ou pas) du développement durable ! On se retrouve dans 15 jours.

Et d’ici là, vous pouvez méditez cette pensée attribuée à Martin Luther : “Si l'on m'apprenait que la fin du monde est pour demain, je planterais quand même un pommier.”