Capsule DD 054 (14:51)

L’humanité a franchi la 5e limite planétaire - Zoom sur le 13h ConSci, conférence de vulgarisation d’UniLaSalle - L’environnement et les prix littéraires


Download Audio | Published 8 mos ago

Episode Content

La Capsule DD n°54

La Capsule du 28 janvier 2022

L'actu du moment : L’humanité a franchi la 5e limite planétaire

L’écho du Sup’

Les livres engagés du mois

L’agenda de la prochaine quinzaine

  • 01/02/2022 | Webinaire ”Comment mettre en place la comptabilité environnementale dans l’entreprise agricole ? - Agreenium S’inscrire ici...
  • 08/02/2022 | Webinaire ”Les collectifs agricoles peuvent-ils répondre au développement d’une agriculture régénératrice ? - Agreenium S’inscrire ici...

Transcription

L’actu du moment

Thomas La semaine dernière, mardi 18 janvier, la revue « Environmental science and technology » publiait un article du « Stokholm Resilience Center » indiquant qu’une 5e limite planétaire avait été franchie….

Geoffroy Ce n’est clairement pas une bonne nouvelle, mais de quoi parle-t-on ?

Le concept des limites planétaires a été développé en 2009 par l’expert du climat suédois Johan Rockstrom. Ce dernier a défini 9 limites à ne pas dépasser pour conserver un équilibre soutenable entre d’un côté les conditions de vie considérées comme nécessaires pour l’espèce humaine et de l’autre celles de notre écosystème planétaire.

Ces limites sont :

  1. Le changement climatique
  2. L’érosion de la biodiversité
  3. Les perturbations globales du cycle de l’azote et du phosphore
  4. Les changements d'utilisation des sols
  5. L’acidification des océans
  6. L’utilisation de l’eau douce
  7. La dégradation de la couche d’ozone
  8. L'augmentation des aérosols dans l'atmosphère
  9. L’introduction de nouvelles substances

En 2009, lorsque les 9 limites ont été définies, 3 d’entre-elles étaient déjà dépassées : celles sur le changement climatique, l’érosion biodiversité, et celle relative aux cycles du phosphate et de l’azote.

Caroline Quelques années plus tard, la répartition dans l’usage des sols était à son tour franchie. Désormais, c’est une 5ème limite qui vient d’être franchie : celle qui traite de la « pollution chimique »

Thomas Mais qu’entend-on par « pollution chimique » ?

Caroline Cette pollution chimique concerne tous les produits et en premier lieu les plastiques dont la production a augmenté de 79% entre 2000 et 2015. Les chiffres partagés par le Stokholm Resilience Center donne le vertige comme l’explique Patricia Villarbio-Gomez :

La masse totale de plastique sur la planète est maintenant plus du double de la masse de tous les mammifères vivants.

Plus globalement, les produits chimiques, ce sont 350 000 types différents présents sur les marchés mondiaux : des plastiques, des pesticides, des produits chimiques industriels et ménagers, des antibiotiques et leur production a été multiplié par 50 depuis 1950 et devrait être multiplié par 3 d’ici 2050.

ThomasLe constat est très préoccupant. Quelles sont les pistes proposées par les scientifiques ?

CLM Evidemment il s’agit de renforcer les actions pour réduire la production de ces produits aux rejets polluants, bien qu’il existe de grandes disparités sur le sujet dans les différentes régions du monde. Mais surtout, ils préconisent un degré plus élevé de la circularité dans les chaînes d’approvisionnement des produits. Sarah Cornwell, chercheuse au Stokholm Resilience Center :

Passer à une économie circulaire est vraiment important, cela signifie changer les matériaux et les produits afin qu'ils puissent être réutilisés et non gaspillés, concevoir des produits chimiques et des produits faits pour le recyclage, et mettre en place un bien meilleur dépistage des produits chimiques pour leur sécurité et leur durabilité tout au long de leur cycle de vie dans le système terrestre.

Thomas 5 sur 9 : désormais c’est plus de la moitié des limites planétaires qui ont été dépassées. Mais les autres sont en tension, à l’exception de la limite concernant l’appauvrissement de l’ozone. On s’en souvient c’est la signature du Protocole de Montréal en 1987 qui avait permis de stopper l’élargissement du trou de la couche d’ozone. Un exemple, malheureusement trop rare de réussite concernant les négociations et accords internationaux, et que nous aimerions voir se renouveler au plus vite !

L'écho du Sup :

Le livre du mois

Geoffroy Peut-on sensibiliser à la cause environnementale par le livre ? La réponse est oui ! Preuve en est la création de nombreux prix littéraires dédiés ces dernières années. Petit tour d’horizon parmi quelques-unes de ces distinctions :

NathalieDepuis 2014, la Fondation de l’Ecologie Politique remet chaque année son Prix du livre de l’écologie politique. Il récompense un ouvrage francophone qui concourt notamment à la compréhension des enjeux écologiques ou à l’élaboration de solutions ou d’actions publiques visant à la transformation écologique de la société.

Nous avions d’ailleurs consacré notre 12ème Capsule à l’ouvrage L’âge d’or des low-tech de Philippe Bihouix, lauréat de la première édition.

Aujourd’hui même sont annoncés les nommés de l’édition 2022. La remise du 8ème Prix du livre d’écologie politique aura lieu à Paris en juin 2022. Nous ne manquerons pas de vous faire écho du lauréat !

Geoffroy Le Prix du roman d’écologie 2022 récompense lui un roman francophone qui place l’écologie au cœur de son intrigue. L’an dernier, c'est Lucie Rico qui a été primée avec son livre « Le chant du poulet sous vide ».

Présidé par l’écrivain Alexis Jenni, le jury est composé pour moitié d’étudiants. Cette année, six romans ont été sélectionnés dont vous pouvez retrouver la liste sur le site de la capsule. Le prix sera remis le 12 avril prochain à la Bibliothèque Nationale de France. On vous tiendra informés !

Nathalie Enfin, la Fondation Veolia décerne depuis 2006 le Prix du Livre Environnement pour soutenir et promouvoir les écrivains qui concourent à la sensibilisation du grand public aux enjeux majeurs de la planète.

Après Thierry Libaert et son livre Des vents porteurs. Comment mobiliser (enfin) pour la planète, qui recevra le Prix du Livre Environnement 2022 ? Rendez-vous en mai pour découvrir la liste des nommés et en juillet pour connaître le lauréat...

Geoffroy Art et développement durable… c’est peut-être par la littérature ou le cinéma que peut se faire une prise de conscience concrète de la situation et des véritables leviers. Pour mémoire, nous vous parlions à ce même micro, il n’y a pas si longtemps, de la BD « Le monde sans fin » co-écrite par Jean-Marc Jancovici et du film Don’t look up.

Une autre façon d’aborder nos maux contemporains, plus intime.

L’agenda de la prochaine quinzaine

Nathalie Rendez-vous mardi 1er février pour un webinaire proposé par Agreenium. Le thème ? La mise en place d’une comptabilité environnementale dans l’entreprise agricole. Les intervenants exploreront notamment la façon dont ce type de comptabilité peut soutenir la trajectoire d’une agriculture régénératrice et faire émerger des entreprises agricoles résilientes et responsables.

Thomas A l’agenda ce 1er février : l’e-Tech Day, organisé par le pôle IAR et UniLaSalle. Un événement en distanciel centré cette année sur la captation, l'évaluation et la valorisation du carbone des sols. A noter la participation de Murilo VELOSO, enseignant-chercheur en sciences des sols à UniLaSalle et membre de l’équipe de recherche Aghyle. Murilo expliquera comment les systèmes de gestion favorisent l’accumulation du carbone dans les sols. Un webinaire accessible uniquement sur inscription.

CLM Une fois n’est pas coutume, nous vous proposons le visionnage d’un magnifique documentaire "Yukon, un rêve blanc", diffusé le 1er février prochain à 16h sur Arte (mais également disponible en replay jusqu’en avril). Le réalisateur Mathieu Le Lay suit le photographe animalier Jérémie Villet dans les paysages immaculés du Grand Nord canadien sur la piste d’un animal particulièrement difficile à immortaliser : la chèvre des montagnes. A noter que ce documentaire a remporté le prix de la meilleure photographie à la 14e édition du Mendi Film Festival de Bilbao en Espagne.

Nathalie Un second webinaire proposé par Agreenium mardi 8 février : les collectifs agricoles peuvent-ils répondre au développement d’une agriculture régénératrice ? Ou comment de nouvelles formes d’action collective peuvent aider les entreprises agricoles à mieux préserver les écosystèmes, réduire la dépendance énergétique et développer des impacts positifs sur l’eau, la biodiversité...

Geoffroy Tous les liens sont à retrouver sur le site de la capsule...

Générique de fin

Geoffroy Et voilà la Capsule DD d’Unilasalle, c’est fini pour aujourd’hui. On espère que cela vous a plu.

N’hésitez pas à nous partager vos courriers enthousiastes, vos propositions de thèmes et vos suggestions d’amélioration à l’adresse capsuledd@unilasalle.fr

Merci pour votre écoute et pour vos gestes de réduction de plastique en faveur du développement durable ! On se retrouve dans 15 jours.

Et d’ici là, vous pouvez méditer cette pensée attribuée au poète grec Euripide, contemporain de Socrate : “Une fois qu’on a dépassé la mesure, il n’y a plus de limite.”