Capsule DD 055 (10:28)

Le fiasco écologique des JO de Pékin - La Green Day spéciale ESS - Mémo sur la nouvelle classe écologique de Bruno Latour et Nikolaj Schultz


Download Audio | Published 4 mos ago

Episode Content

La Capsule DD n° 55

Capsule DD du 11 février 2022

L'actu du moment : Le fiasco écologique des JO de Pékin

Merci à Victoria et Jules de l'Option Capsule DD pour leur chronique.

L’écho du Sup’ : La Green Day spéciale ESS

Le livre de la quinzaine

  • Mémo sur la nouvelle classe écologique de Bruno Latour et Nikolaj Schultz - 2022 [Plus d’infos ici...] (https://bit.ly/3sn0yDa)

L’agenda de la prochaine quinzaine

  • 15/02/2022 | 2èmes Rencontres de la consommation responsable - Maison de la Chimie - Paris Découvrez le programme
  • 16/02/2022 | Masterclass “L’aquaponie : un modèle d’avenir ?” - Agri-city.info x BiOPONi S’inscrire ici...
  • 17/02/2022 | Café découverte “Destination TEPOS” - CLER-Réseau pour la transition énergétique S’inscrire ici...
  • 24/02/2022 | Webconférence sur la sobriété numérique - APCC S’inscrire ici...

TRANSCRIPTION

L'actu du moment

Geoffroy Cette semaine, l’actu du moment est présentée par des étudiants d’I1 et I2 du campus de Rennes qui suivent l’option hebdomadaire « Capsule DD ». Nous fiers de pouvoir élargir le cercle de nos chroniqueurs et de transmettre notre pratique du Podcast. Nous les retrouverons donc régulièrement tout au long de ce semestre. Et maintenant place à deux d’entre eux, Victoria et Jules, qui nous partagent leur analyse des JO d’hiver de Pékin.

L’écho du Sup’

Interview de Laïana et Maxime, étudiants en Bachelor 1ère année, Environnement et Développement durable, afin de présenter la GreenDay

Le livre de la quinzaine

Thomas Aujourd’hui, zoom sur le dernier ouvrage intitulé : « Mémo sur la nouvelle classe écologique » de Bruno Latour et Nikolaj Schultz paru en janvier 2022 aux éditions « La Découverte ».

Voici le point de départ des auteurs : Comment se fait-il, en pleine crise sociétale et environnementale, que la classe politique écologique ne fasse pas consensus au sein de notre société française ? Une question ouvrant directement sur une ambition programmatique inscrite sur la page de couverture : « Comment faire émerger une classe politique écologique consciente et fière d’elle-même ? »

Ce mémo, destiné aux membres des partis écologiques et à leurs électeurs, est l’occasion de faire un tour d’horizon sur les enjeux politico-environnementaux actuels, le tout condensé de façon à le rendre aussi synthétique qu’inspirant.

Geoffroy L’argument principal de l’ouvrage réside dans la comparaison qu’il institue entre l’écologie et les précédentes idéologies, telles que le socialisme ou le libéralisme. L’écologie a, sur ces dernières, l’avantage d’être en phase avec le grand défi du siècle ; elle a en revanche le handicap d’une grande immaturité intellectuelle et culturelle. Elle s’est construite principalement sur un discours scientifique ou purement rationnel, oubliant les dimensions subjective ou passionnelle, propres au discours politique.

Comme le fait remarquer Latour, le socialisme en tant que critique du capitalisme ne s’est pas construit en quelques années mais en dizaines d’années. Cela est criant dans les discours. Je cite :

« Il n'y a pas un sujet sur lequel nous sommes consensuel : les éoliennes, les plastiques, les manières de se déplacer... c'est une particularité de l'écologie ».

Thomas

« Le discours écologique réussit l’exploit de paniquer les esprits et de faire bailler d’ennui »

Des mots forts de la part des auteurs qui dénoncent le manquement de cohérence et de crédibilité de cette thématique.

Alors quelles solutions ? Que préconisent les deux auteurs ?

Pour eux les écologistes doivent trouver leur capacité à se battre et à débattre comme les libéraux et les socialistes ont pu le faire, pour se faire une place dans les jeux de pouvoir. Ils ajoutent que ce sont aux écologistes eux-mêmes de revendiquer le contenu précis des concepts écologistes, sans laisser à d’autres le soin de les redéfinir voire de les affadir.

Geoffroy En clair, les écologistes ne peuvent pas espérer mobiliser sans faire le travail de construction idéologique : il leur permettra de trouver les termes et les images qui suscitent les plus des affects d’adhésion. La lutte idéologique est le préalable à une lutte politique, au sens du gouvernement de la cité. Sans cette étape, les citoyens pourront ils adhérer aux difficiles, mais selon nous nécessaires, décisions qu’aurait à prendre un gouvernement écologiste ? Rien n’est moins sûr.

Thomas Le texte n’est sûrement pas exempt de tout défaut, se rattachant parfois à des présupposés trop simplistes. Toutefois il a le mérite de remettre le défi écologique au centre de l’Histoire d’une manière tout à fait neuve avec l’apport d’un nouveau modèle de penser. Le livre ne cherche pas à apporter des réponses mais à poser le plus clairement possible les questions cruciales pour faire advenir une mobilisation utile. Nul doute que celui-ci créera débat au sein de la classe politique mais plus largement dans la société civile et pourquoi pas même notre for intérieur.

L’agenda de la prochaine quinzaine

Geoffroy Le 15 février se dérouleront les 2èmes Rencontres de la consommation responsable à la Maison de la Chimie à Paris. Au programme : pouvoir d’achat, économie circulaire et sobriété numérique. Seront organisées des tables rondes et une session “Boîte à idées” sur le thème : Comment relever le défi collectif de l’alimentation durable ?

Thomas Le 16 février, le site agri-city.info organise une masterclass intitulée : “L’aquaponie, un modèle d’avenir ?”. Vous pourrez écouter les interventions de Félix HAGET et Jean-Baptiste RAGOT, tous deux membres de BiOPONi, une société gersoise de conception et de formation en aquaponie.

Thomas Le CLER - Réseau pour la transition énergétique vous donne rendez-vous en ligne le 17 février. Il animera un café pour découvrir “Destination TEPOS”, l’outil de mise en œuvre du scénario négaWatt pour la transition énergétique locale. L’inscription est gratuite !

Geoffroy Le 24 février, l’APCC proposera une webconférence sur la sobriété numérique. Le thème ? Evaluer et réduire l’impact numérique de ses usages et services numériques. Parmi les problématiques soulevées : quels référentiels et méthodes existent pour mesurer son empreinte numérique ? Comment prioriser ses enjeux et où agir ? Des réponses apportées grâce à de nombreux témoignages issus d’initiatives privées ou publiques.

Tous les liens sont à retrouver bien sûr sur le site de la capsule...

Générique de fin

Geoffroy Et voilà la Capsule DD d’Unilasalle, c’est fini pour aujourd’hui. On espère que cela vous a plu.

N’hésitez pas à nous partager vos courriers enthousiastes, vos propositions de thèmes et vos suggestions d’amélioration à l’adresse capsuledd@unilasalle.fr

Merci pour votre écoute et pour baignades océaniques et engagées ! On se retrouve dans 15 jours.

Et d’ici là, vous pouvez méditer cette pensée attribuée Jean-François Revel : “L'idéologie, c'est ce qui pense à votre place.”